Friday, May 25, 2018

ALGERIA – ALGÉRIE
Cheikha Rimitti – Scop Music SPM 106 (Cassette)
(1923-2006)
Raï musique arabe Arab music Berbère traditional traditionnelle

Raï musique arabe Arab music Berbère traditional traditionnelle

Raï musique arabe Arab music Berbère traditional traditionnelle

Born in the village of Tessala in northwestern Algeria near the city of Oran (the birthplace of modern Raï), Cheikha Rimitti was orphaned at an early age. She embraced music as a teenager and began a career singing about life’s hardships, poverty, romance and partying. Her fame grew in the 1940s and she scored a major hit in 1954 with her song Charrak Gattà, which propelled her to national stardom.

After Algeria's Independence in 1962 – Algeria was a French colony that was actually annexed by France, with the status of a French département, for more than a century – Rimitti’s defiance of social convention was condemned by the ruling nationalist party and the conservative religious establishment. She was banned from airplay of State radio and TV, but her music remained popular with the poor working class. Rimitti performed often in France for the Algerian diaspora, although she continued to sing at private feasts and weddings in Algeria.

Cheikha Rimitti’s deep blues-like singing accompanied by impressive Guellal drum and Gasba reed flute and bursts of ululation convey a traditional texture deeply rooted in Bedouin music. Her magnetic aura, indomitable vitality and uncompromising musicianship greatly influenced Raï singers like Cheb Khaled, and she was celebrated as the Godmother of Raï in the 1980s. She released countless tapes, singles, and 78s throughout her long career.


Many thanks to my friend João for sharing this cassette, and for an excellent Rimitti shellac 78 rpm in an upcoming post.


Née dans le village de Tessala dans le nord-ouest de l'Algérie près d'Oran, Cheikha Rimitti se retrouve orpheline à un jeune âge. Elle se lance tôt dans la musique et chante les difficultés de la vie quotidienne, la pauvreté, les relations entre hommes et femmes ou la fête. Rimitti commence à avoir une certaine renommée à partir des années 1940 et devient même une célébrité nationale avec le succès de Charrak Gattà en 1954.

Après l'indépendance de l'Algérie en 1962, la musique de Rimitti qui défiait les conventions sociales était mal vue par le parti nationaliste au pouvoir et les milieux conservateurs religieux. Elle est interdite de diffusion à la radio et à la télévision, même si sa musique reste populaire auprès des plus modestes. Rimitti se produit de plus en plus souvent en France auprès de la diaspora algérienne, bien qu'elle continue de chanter 
en Algérie à l'occasion de fêtes ou de mariages.

Le chant profond de Cheikha Rimitti est une sorte de blues accompagné d'un impressionnant jeu de tambour guellal et de flûte gasba 
en roseau, ainsi que par l'irruption de youyous, conférant une texture traditionnelle à son oeuvre profondément enracinée dans la musique bédouine. Son magnétisme, sa vitalité indomptable et sa musicalité sans aucune compromission ont grandement influencé les chanteurs de Raï comme Cheb Khaled, et Rimitti fut célébrée comme la mère du Raï moderne dans les années 1980. Elle a publié d'innombrables cassettes, singles et 78 tours au cours de sa longue carrière.

Merci à Jo
ão d’avoir partagé cette cassette et de nous faire découvrir un excellent 78 tours de Rimitti dans un futur post.


Download

No comments:

Post a Comment