Tuesday, March 27, 2018

NIGERIA – NIGÉRIA
Sikiru Ayinde Barrister & His Golden Fuji Group – Fuji Exponent Vol. 8 – Africa Song Ltd - AS 46-L, 1976 (LP)
(1948-2010)
Nigerian Music Yoruba traditional modern musique traditionnelle moderne African Africaine

Nigerian Music Yoruba traditional modern musique traditionnelle moderne African Africaine

Nigerian Music Yoruba traditional modern musique traditionnelle moderne African Africaine

Nigerian Music Yoruba traditional modern musique traditionnelle moderne African Africaine

The first time I visited Lagos, in 1990, I was accompanied by a seasoned Lagosian who drove us in from Benin. We headed straight for the massive central market (before visiting Fela Kuti’s shrine), where I was astounded by the music blasting everywhere at full volume. How could such rootsy percussion-based music be cherished by these tough city dwellers when their counterparts in other far less urbanized African cities were mostly listening to modern African music, often tinged with sentimentalism?

It’s all about culture. Lagos, Nigeria’s beating economic heart and home to myriad people from many countries and regions, is first and foremost the capital of the Yoruba. And, because of its huge population, Nigeria is a world onto itself which doesn't need to look elsewhere. Alhaji Sikiru Ayinde Barrister's "Fuji" music, both modern and steeped in tradition, was all the rage (the name was inspired by Japan’s Mount Fuji, the mountain of love and peace!). Barrister's Yoruba Islamic "Were" style of music evolved over time and became increasingly secular, with Barrister later incorporating Juju-style guitars and electronic instruments for a modern touch. But the core of his music always remained his 15- to 20-member band of superb percussionists playing traditional Yoruba instruments accompanied by the singer's beautiful voice.

Barrister was a highly sought after MC, conveying great prestige to lavish marriage celebrations which drew distinguished guests along with crowds of the uninvited hoping to hear the music or even catch a glimpse of the "Balaa of Lagos." Barrister's majestic voice accompanied by frenetic multilayered drumming created a feeling of excitement and was absolutely the ultimate for dancing. I had the great privilege of seeing him perform twice in the 1990s. Most regrettably, he is largely unknown outside the Yoruba community.
After posting Yoruba Apala and Sakara music, we now feature Yoruba Fuji with this traditional-sounding early Barrister record from 1976. Side A is a very slow track, requiring much greater rhythmic precision than fast-tempoed music. Side B is a true delight, featuring gorgeous fading backup vocals behind Barrister’s commanding voice.

La première fois que j'ai visité Lagos en 1990, je suis venu par la route du Bénin accompagné par un Lagosien au caractère bien trempé. Avant de visiter le « Shrine » de Fela Kuti, nous nous sommes rendus au marché central gigantesque où j'ai été immédiatement étonné par la musique qui résonnait partout à plein volume. Comment cette musique percussive aux sonorités si roots pouvait-elle être si appréciée par ces citadins endurcis alors que ceux des villes dans d'autres pays africains écoutaient essentiellement de la musique moderne souvent teintée de sentimentalisme ?

Tout part de l’importance de la culture. Lagos, le poumon économique du Nigéria qui abrite une foultitude de personnes venues de nombreux pays et régions, est avant tout la capitale des Yoruba. Et le fait que le Nigéria, de par son poids démographique, est un monde en soit qui n'a pas besoin de regarder ailleurs. La musique « Fuji » (dont le nom vient du Mont Fuji au Japon, la montagne de l'amour et de la paix !) inventée par Sikiru Ayinde Barrister faisait fureur. Les Lagosiens Yoruba adoraient ce musicien à la fois moderne et ancré dans la tradition. Le style musical de Barrister s'est progressivement modernisé au fil du temps, incorporant même des jeux de guitares de style Juju et des instruments électroniques. Mais le coeur de sa musique est toujours resté son groupe de 15 à 20 percussionnistes jouant des instruments traditionnels yoruba et sa voix impériale.

Barrister était un MC très recherché, qui conférait un grand prestige aux célébrations de mariage somptueuses. Sa présence attirait de nombreux invités de marque, sans compter la foule de badauds à l’extérieur venue pour écouter la musique et peut être même apercevoir le « Balaa of Lagos ». La voix majestueuse de Barrister accompagnée de percussions polyrythmiques frénétiques créaient une grande excitation et étaient le summum pour danser. J'ai eu le grand privilège de le voir deux fois en concert dans les années 1990. Barrister est malheureusement resté quasi inconnu en dehors de la communauté Yoruba.
Après nos posts sur les musiques Yoruba Apala et Sakara, nous présentons maintenant le style de musique Fuji, qui fait en quelques sortes le pont entre le monde traditionnel et le monde moderne. Voici un des premiers albums de Barrister avec une texture sonore traditionnelle datant de 1976. La face A est une piste très lente, nécessitant une précision rythmique beaucoup plus grande comparée à un tempo rapide. La face B avec ses sublimes chœurs tombants derrière sa voix imposante est un vrai délice.
Download

1 comment: